Mui Ne, Vietnam. On the Chinese Sea

The waves in loop and their white foam pouring again on the sand. The wind that lets our hair dance. The grains of sand touching lightly our eyes. The shape of the surfboards reaching the sky and the sand dunes meeting a perfect postcard horizon. In the streets there are russians signs living in harmony with vietnamese ones. The flashy neons and the long queue of scooters rumbling day and night. The painting of time flowing, the history of a Vietnam that opens its doors to the rest of the world.

 

Once there was a time when Mui Ne was a simple fishermen’s village from the old city of Phan Tiet. A long long coast hosting a few travellers, pioneers of the vietnamese tourism. Times have changed and Mui Ne became a well known seaside destination. The panorama is a parade of resorts and restaurants which are tourism oriented. Fishermen are still here and travellers join their scenario from all over the world.

Through time, Mui Ne became a valuable destination. A must visit for the lovers of kitesurfing and windsurfing. The sand dunes extend to infinity. This is the perfect place to  relax and escape the chaos of Ho Chi Minh.

Anantara Mui Ne has been our humble abode for some days in heaven. When our shuttle service stopped in front of our hotel in Ho Chi Minh we could not imagine we were about to stay in an intergalactic spaceship. TV and Apple TV, stereo system connected to Wi-Fi, open bar and reclining seats with a private phone to call the driver. We ended up in an american movie from the 90s. The best part? Finding “Curious George” on Netflix. Bye Bye Stranger Things and welcome man with yellow hair (#dadlife). Thank you Anantara for making us feel like princes and princesses.

Staying in such a luxurious resort is risky though, because you never wanted to leave it. We spent indeed a lot of time indoor, gathering around the immense pool. We eventually visited the seaside from afar, because the waves were so big and powerful that we were afraid to end up in a tiny tsunami! Looking at the sea from the beach was anyway a dreamy experience, so beautiful!

The city, or at least the 10 km main street along the coast, is full of russian pubs. The street lights guide you through it and show an enormous amount of resorts, restaurants and souvenir shops. The classical offer of a seaside destination. There are many tourists from Russia, its a peculiarity of the place. The Vietnam authentic atmosphere slides on second place, just like in Nha Trang.

The four of us walk in the moonlight trying to find a nice place where to eat. Just another typical evening.

It’s been 4 months now that we’re constantly changing and renewing our lives, our destination, our room, our kitchen, our bathroom. Everyday we wake up somewhere new, with a brand new view from our apartment. This is one of the things I love the most and I care about: the view. Since I met Miki we always had a home with a view. Even if we’re tiny in this cosmic galaxy, that view allowed us to expand and see a world without boundaries. During this trip, every single day gave us a wonderful view and Mui Ne holds the gift of the seaside tranquillity and a sweet horizon.

However, as usual, just right after we unpack our suitcases placing the clothing in a wardrobe and our few decorations on the furniture (they make us feel at home), we’re ready to pack again and go. It’s our extraordinary ordinary. There will be a day when this will all be gone and I will listen to this refrain with affection.

 

 

Giving food to fish

Like a little sailor man

Happy to go to the swimming pool ;-)

My favourite photo. J.

What a smile! And the wind in Lia's hair :-)

Playing on the beach at the sunset

Curly hair. Master piece ;-)

Julien vu par Miki. Love.

Chilling at the sunset

Bye bye Mui Ne et Hello Ho Chi Minh!

With a Lot of Love! #likemiljian

 

 

Ecumes blanches et vagues mécaniques qui s’écroulent sur le sable. Le vent qui balance nos cheveux et le les grains qui frôle nos yeux. Les planches de surfs qui s’envolent dans le ciel et les dunes de sables qui caressent l’horizon. Tout une carte postale. Des rues aux enseignes russes qui cohabitent avec les enseignes vietnamiennes. Des néons aux couleurs flashy et des touristes qui se baladent le long des chaines de scooters qui laissent chanter leurs moteurs jour et nuit. Un tableau du temps qui passent, l’histoire d’un Vietnam qui changent et ouvrent ses portes au monde.

Il y a un temps où Mui Ne n’était autre qu’une côte de pêcheurs de la vieille ville de Phan Thiet. Une bande côtière où des voyageurs pionniers d’un Vietnam tout à découvrir se lançaient à la découverte de cette nouvelle terre. Les temps ont changé et aujourd’hui, Mui Ne es devenu une station balnéaire de premier plan. Le panorama est un défilé de resorts et de restaurants acquis au tourisme local. Les pêcheurs des premiers jours sont restés et les visiteurs sont de plus en plus nombreux à se mêler à la danse.

Anantara Mui Ne a été notre humble demeure pendant ces quelques jours de paradis.

Le jour où notre shuttle s’est arrêté devant notre hotel à Ho Chi Minh etrien ne nous prédisait qu’on allait affronter cinq heures de voyages à bord d’une navette spatiale intersidérale. Télévision Apple TV, système stéréo en WIFI, open-bar et sièges inclinables dans toutes les positions avec un téléphone pour communiquer avec le chauffeur. Comme dans un film américain des années 90. Et le plus beaux dans tout ça, allumer Netflix et cliquer sur le dessin animé “Curious George”. Au revoir Strangers Things et bonjour au monde merveilleux de l’homme au chapeau jaune. Merci Anantara pour nous avoir fait sentir comme princes et princesses.

La chose la plus symbolique de séjourner dans un resort de rêve est que tu n’a pas spécialement envie de sortir car tout te pousse à y rester. Et bien, c’est ce qui s’est passé. On est resté confiné dans notre resort. Une piscine qui n’en finit plus et une plage de rêve… enfin pas totalement car les vagues étaient tellement hautes et puissantes, que chaque élans de marées nous faisaient présager un mini tsunami. A la fin la mer on l’a vu de loin, d’assez loin même par peur de se faire manger par les vagues ou par des planches de surfeurs qui peuplaient la plage.

La ville ou du moins la longue route qui s’élance sur plus de dix kilomètres le long de la côte est un assemblage de restaurants, tous plus ou moins équipés d’enseignes russes. Les lampions nous éclairent la vue, des resorts de luxe, des guesthouses, des restaurants et des boutiques de souvenirs. Le package classique d’une station balnéaire. La singularité du lieu est son immense majorité de russes. Le Vietnam passe en second plan. C’est la côte avec Nha Trang en phare. Et nous quatre marchant au clair de lune à la recherche d’une belle table pour manger comme chaque jours depuis maintenant 4 mois.

Car oui depuis quatre mois, tous les cinq jours nous changeons de vie, changeons de lieu, changeons de chambres, changeons de cuisine, changeons de salle de bain. Changeons de tout et chaque jours, nous nous retrouvons avec un nouvel oreiller, une nouvelle vue à découvrir de la fenêtre de notre chambre. Et bien une des choses que je garde en souvenir ce sont ces vues. Car dans chaque appartement que nous avons eu Miki et moi depuis le début de notre histoire, la seule chose qui nous importait était ce que nous pouvions voir de notre fenêtre. Car même si nous avions quinze mètres carrées pour vivre, la vue de notre fenêtre nous offrait un monde sans limite. Dans ce voyage, chaque lieu a eu sa vue, son histoire et Mui Ne nous a offert la mer et la tranquillité le doux horizon qui chante au matin.

Mais comme chaque fois, après avoir défait les valises, ranger les vêtements dans une armoire et poser les deux ou trois touches de décorations qui nous font sentir plus à la maison, nous nous voyons retirer les deux ou trois touches de décorations qui nous faisait sentir plus à la maison, retirer les vêtements de l’armoire et les ranger dans notre valise pour repartir de nouveau. C’est notre quotidien depuis quatre mois. Le jour ou tout s’arrêtera, ce refrain je l’écouterai avec tendresse.

Au revoir Mui Ne et bonjour Ho Chi Minh!

- Julien -

 
 

 
 

MILJIAN SELECTION

EXPERIENCE

 
 

DISCOVER MORE